LEXIQUE DE L'ÉNERGIE

  • CCC
    Dans une centrale à cycle combiné fonctionnant au gaz et à la vapeur, une turbine à gaz est utilisée comme source de chaleur pour une chaudière de récupération de chaleur située en aval, qui sert à son tour de générateur de vapeur pour la turbine à vapeur. Ce mode de fonctionnement combiné permet d’obtenir un rendement plus élevé que dans les centrales électriques au gaz conventionnelles. Avec des rendements pouvant atteindre jusqu'à env. 60 %, les centrales à cycle combiné font partie des centrales électriques les plus efficaces alimentées par des combustibles fossiles.
  • CCGT
    Dans une centrale à cycle combiné fonctionnant au gaz et à la vapeur, une turbine à gaz est utilisée comme source de chaleur pour une chaudière de récupération de chaleur située en aval, qui sert à son tour de générateur de vapeur pour la turbine à vapeur. Ce mode de fonctionnement combiné permet d’obtenir un rendement plus élevé que dans les centrales électriques au gaz conventionnelles. Avec des rendements pouvant atteindre jusqu'à env. 60 %, les centrales à cycle combiné font partie des centrales électriques les plus efficaces alimentées par des combustibles fossiles.
  • Centrale de cogénération
    Une centrale de cogénération est une installation qui produit à la fois de l'électricité et de la chaleur. L'installation est de préférence décentralisée et exploitée sur le lieu de consommation de la chaleur. Les entraînements utilisés peuvent être des moteurs diesel ou au gaz, mais aussi des turbines à gaz ou des piles à combustible. Par rapport à la combinaison classique de chauffage local et de production électrique centralisée, l’utilisation de la chaleur résiduelle provenant de la production d'électricité permet un meilleur rendement. Ce dernier est compris entre environ 25 et 50 % pour la production d’électricité. Grâce à une utilisation locale proche de la chaleur résiduelle, l’énergie primaire mise en œuvre est en revanche utilisée au total à plus de 90 %. Par comparaison directe, les centrales de cogénération peuvent permettre d’économiser jusqu’à 40 % d’énergie primaire.
  • Cogénération
    La cogénération est la production simultanée d'énergie mécanique, qui est en général directement convertie en électricité, et de chaleur utilisable pour le chauffage ou dans les processus industriels. Dans la plupart des cas, les centrales de cogénération fournissent du chauffage urbain à des bâtiments publics et privés, ou alimentent en tant que centrale thermique industrielle des usines en chaleur de processus. Les installations de cogénération sont encouragées par des subventions réglementées par la loi.
  • Contrats de livraison
    Les contrats d'approvisionnement en gaz accompagnent toute la chaîne, du puits de forage au consommateur final. Ils définissent la quantité, la qualité, les délais de livraison et les prix. C’est notamment grâce aux initiatives de l'Office fédéral des cartels que les conditions de livraison entre les importateurs et les régies municipales de distribution sont devenues nettement plus flexibles et définies sur de plus courts termes, ce qui se traduit par des impulsions positives en termes de compétitivité.
  • Coûts de transport
    Les coûts de transport sont les coûts prélevés par les gestionnaires de réseau pour le transport et la distribution de gaz naturel « étranger » à travers leurs réseaux. Les redevances sont contrôlées et approuvées par l'autorité française de régulation de l'énergie, la CRE.
  • CTA
    La Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA) a été instituée par l’article 18 de la loi n°2004-803 du 9 août 2004 relative au service public de l’électricité et du gaz et aux entreprises électriques et gazières et est entrée en vigueur à compter du 1er janvier 2005.
     
    Depuis le 01/05/2013, elle s’élève à :
    • 20,80 % des prestations de distribution de gaz naturel (terme fixe + terme de capacité le cas échéant)
    • 4,71 % des prestations de transport de gaz naturel (terme fixe + terme de capacité le cas échéant)
  • CTSSG/ CSPG
    La contribution au tarif spécial de solidarité du gaz (CTSSG) a été instituée par la  loi n° 2006-1537 du 7 décembre 2006 pour financer le tarif spécial de solidarité (TSS). Pour l’année 2015, la contribution unitaire liée au tarif spécial de solidarité a été fixée par  l’arrêté du 26 décembre 2014 à 0,2 €/MWh, soit au même niveau qu’en 2014.
     
    La Contribution au Service Public du Gaz (CSPG) dite taxe biométhane, a été définie en 2011. Elle vise à financer le développement de systèmes d'injection de biométhane. Par  arrêté du 10 décembre 2014, le montant de la contribution unitaire pour les charges de biométhane pour l’année 2015 a été fixé à 0,00153 c€/kWh (contre 0,0072 €/MWh en 2014).